Style Switcher

Layout options
  • Boxed Layout
  • Full Width Layout
Primary Color

Histoire

Mois de septembre 1914 à Munster

1 Septembre

Fête de Louisa.

(Grosses Gefecht zwischen Weier im Tal Gunsbach ; es gab viele Toten).

Rien de nouveau.

2 Septembre

Le reste de la troupe française sont reparti ; il y avait grand arrêt devant notre maison, beaucoup sont entré chez nous.

(Nous entendons bombarder dans la vallée d’Orbey, voir passer le tram avec des blessés français, allemands)

3 Septembre

J’étais sur les prés Lingboukel pour aider à Babette ; à 4 heures de l’après midi nous avons vu passer la patrouille allemande à cheval (Meldenreiter) ; ils sont allés jusqu’à Stosswihr et plus rencontrer un soldat français.

4 Septembre

9 heures du matin, grosses Gefecht au Mönchberg avec les Chasseurs Alpins et les Würtembergois ; il y eu beaucoup de morts et de blessés.

60 à 65 morts jusqu’à 200 blessés ; grand bombardement du haut de Soultzern au Dubach ; auto avec un général s’est arrêté devant chez nous à 4 heures de l’après midi et est monté avec son adjudant par notre jardin pour aller au Mönchberg ; pendant le bombardement notre maison a eu plusieurs trous à partir ; de 10 heures jusqu’à 3 heures nous étions à la cave, une de nos fenêtres à la salle a eu trois coups de fusils ; les balles ont traversé le mur.

5 Septembre

Enterrement des soldats au cimetière et au Mönchberg.

6 Septembre

Bombardement juste à midi ; une bombe française est entrée à l’Hôpital.

6 Septembre 1914

Les 152e régiment d’Infanterie sont devant, à Sultzern et Stosswihr et y sont restés.

7 Septembre

La patrouille française s’approche quelquefois jusqu’à Weier

8 Septembre

Tranquille

9 Septembre

Grand orage le soir à 10 heures ; la foudre a tué au Wetzstein trois soldats et huit ont été blessés.

10 Septembre

Approchement de la patrouille française jusqu’à notre maison ; les soldats allemands se tenaient à la maison Bloch, la femme Lienhart a été tuée sur la route tout près de chez nous, un soldat français blessé est mort trois heures après.

11 Septembre

Dans le lointain ont entend des coups de canons au Bonhomme et vallée de Kaisersberg.

12 Septembre
13 Septembre
14 Septembre

On entend que des coups de fusils par les patrouilles.

16 Septembre

tranquille

le 17 Septembre

Approchement de la patrouille française jusqu’à notre maison ; deux ont été blessés.

18 Septembre

À 8 heures et demie du matin Marguerite, Jacqueline et Louise sont allées ramasser les fusils sur le pré de maman au Lingboukel, elles sont montées un peu plus haut et le poste français les a vu; elles sont été prises, les soldats croyant qu’on avait fui de notre maison où un soldat à été blessé loin de là ; les coups de fusils venaient de plus bas de la maison Gresser.

Nos pauvres filles ont été conduites de Stosswihr à Sultzern, comme des prisonnières d’un poste à l’autre ; ont leurs à porté à manger. Le capitaine les a interrogées chacune à son tour, de Sultzern, ont les a conduites chez Tante Marguerite où elles ont été surveillées jours et nuits par les soldats pendant trois jours.

Le premier jour, leur père était allé voir où elles étaient si longtemps sur le pré ; il a été pris également et conduit à Sultzern, mais lui, heureusement pouvait rentrer à la maison les deux soirs à 5 heures.

Dimanche soir papa est rentré avec les filles.

Le 18 Septembre

Pluie et vent toute la journée c’était bien triste chez nous sachant que nos enfants étaient prisonnières.

19 Septembre

Journée froide ; grâce à dieu les enfants sont rentrés avec leur père ; il était monté à 11 heures pour aller les chercher.

Le 20 & 21 Septembre

Assez tranquille dans le lointain on entend les canons.

22 Septembre

Approchement des patrouilles ; il y a eu 3 blessés.

Le 23 & 24

Beau temps.

Dans nos environs des coups de fusils.

Le 26 & 27

Des coups de canons de Stosswihr sur le Schlosswald et la Vallée.

Le 27 on vient nous apprendre qu’on fermera le passage pour la Ville.

Le 28 29 30

Des coups de fusils par les patrouilles dans nos environs.

Enfermé entre les deux postes.

Articles récents