Style Switcher

Layout options
  • Boxed Layout
  • Full Width Layout
Primary Color

Histoire

De quoi meurt-on vers 1850 ? L’exemple de Hohrod.

L’échantillon relativement restreint (53 actes pour 3 ans) ne permet pas de faire une étude statistique mais il donne néanmoins une indication sur les maladies les plus courantes à l’origine des décès.

Les nourrissons (moins de 30 mois) meurent en grande partie de convulsions (8 cas sur 11) et de maladie infantile (1 cas de scarlatine). Les jeunes enfants meurent de maladies dites infantiles : ainsi sur 9 enfants, on compte deux cas mortels de rougeole, 1 cas de scarlatine, 2 cas de fièvre.

Des maladies infectieuses font aussi des ravages. Sur l’ensemble des décès on compte 5 cas de fièvre typhoïde et deux autres cas de fièvre. Les épidémies sont également présentes avec 4 cas de choléra.

Pour les adultes les maladies sont variées : elles touchent les voies respiratoires (phtisie pulmonaire, pneumonies et catarrhe : 8 cas), le foie (4 cas), le cœur (1 cas), la rate (1 cas) ou l’appareil digestif (un cas de dissenterie, un autre de gastrite). Signalons enfin des cas isolé d’apoplexie, de paralysie et d’apolexie. On peut aussi simplement mourir de vieillesse (1 cas)

Enfin, parmi les décès à Hohrod, 3 cas qui ne relèvent pas de maladie : un accident et deux suicides.

Les cas de choléra rappellent que l’Europe a été soumis à une troisième vague de pandémies de choléra de 1846 à 1860. Elle a fait plus de 140 000 morts en France. Elle touche l’Alsace fin 1854 et une deuxième vague repart à la fin du printemps 1955.

La fièvre typhoïde (à ne pas confondre avec le typhus) est due à des bactéries telles les salmonelles. Elles montrent que les problèmes d’hygiène sont encore très présents à cette époque dans nos villages. À Hohrod, elle touche principalement les jeunes de 9 à 21 ans (4 cas sur 5).

Pour conclure, on constate que la mortalité infantile est encore très importante. La moitié des décès concerne des jeunes de moins de 20 ans mais surtout, dans cette tranche d’âge, il est à remarquer que 80 % des décès concernent les moins de 5 ans parmi lesquels on compte 3 enfants morts-nés.

Articles récents